Les anges, les prières, et tous les mystères de l'au-delà...

Bonjour à tous,
Soyez les bienvenus dans notre monde !
Aidez notre forum en votant dès que possible...
Merci à vous.
Au plaisir de vous lire.
A bientôt.
Béa, Dany et leur grande famille virtuelle
Les anges, les prières, et tous les mystères de l'au-delà...
Bonjour à tous... Nos membres qui s'investissent pour vous venir en aide ont eux aussi une vie de famille, il est donc important de rappeler que les voyances ne seront pas effectuées durant le week end et en MP ! ( sauf exceptions, s'ils estiment qu'il y a urgence ) Merci de votre compréhension... L'équipe de cielsdesanges...

    Le mental...

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 8004
    Age : 49
    Date d'inscription : 08/12/2008

    Le mental...

    Message  Admin le Ven 9 Déc - 0:05:46

    Le mental est un outil fabuleux pour fonctionner dans le monde,
    il doit être à notre service et pas nous au sien.

    Qu'y a t-il entre deux pensées ?
    Le silence de la présence.

    Pourquoi nous est-il si difficile d'être ?

    Le mental crée des pensées sans cesse car il n'aime pas l'inconnu que ce vide silencieux
    lui laisse entrevoir. C'est le même processus qui se passe lorsqu'on est avec quelqu'un
    et que personne ne dit mot. La plupart des gens commencent à ressentir un malaise
    dans cette non communication et le mental cherche par tous les moyens à fuir cela.
    Or, si on se laisse simplement aller à ressentir ce moment de silence,
    la communication passe par d'autres circuits.
    On se sent juste bien d'être là, en ce moment, avec cette personne,
    sans toujours avoir besoin de mettre des mots qui nous coupent de ce que l'on ressent.
    Le mental a toujours besoin de combler le silence et entretient sans cesse une activité de fond.
    Cette activité mentale est fatigante mais on ne s'en rend même pas compte.
    C'est comme quand on est dans un lieu très bruyant, on s'habitue au fond sonore mais
    lorsque le silence se fait, tout d'un coup on ressent un calme et un bien être.


    Le mental cherche toujours à garder le contrôle, car au fond c'est bien lui qui a créé
    au fil du temps ce que nous "pensons" être, notre ego, le sens du "moi".
    Toutes nos opinions, nos croyances, nos valeurs, nos jugements, nos peurs, tout cela le mental
    l'a créé au travers de nos conditionnements sociaux, éducatifs, culturels et religieux .
    Toutes les expériences vécues, bonnes ou mauvaises ont été analysées, passées au crible,
    filtrées et classées par le mental. Cela a créé et crée notre identité à laquelle on s'identifie sans cesse.

    Que resterait-il si il n'y avait plus rien de ce qui fait notre identité, si notre identité s'effaçait tout à coup ?
    Il ne resterait que présence, l'être véritable que nous sommes.
    Le mental n'aurait plus son mot à dire et il perdrait tout le pouvoir
    qu'il exerce sur nous et cela l'ego ne le veut pas, il résiste et il s'accroche.
    Cela ne veut pas dire que l'on perd notre identité, le sens du "je" ou du "moi".
    On utilise cette identité tout en restant observateur de celle-ci à partir de cet espace
    plus profond de nous-même, à partir de ce silence et de cette paix sereine.


    Se placer en tant qu'observateur de nos pensées, nous fait prendre un peu
    de recul face aux événements, aux émotions, aux situations de la vie quotidienne.
    Observez comment le mental réagit face aux différentes situations.
    Placez-vous en observateur curieux.
    Remarquez comme le mental est prompt à réagir, juger, étiqueter, analyser,
    créer des peurs inutiles et résister à ce que la vie vous offre dans l'instant présent.
    Observez sans entrer dans le jeu du mental, n'analysez pas ce que vous observez,
    n'essayez pas de chasser vos pensées. C'est un accueil total de ce qui est, c'est
    un lâcher-prise sur ce qui est présent à l'instant en vous.
    Prenez conscience de la différence entre l'agitation de la pensée et le calme de la présence.


    Le mental a une forte tendance à résister à ce qui est, il lui est très difficile de lâcher prise.
    Prenons un exemple concret :
    Un individu est à la poste et il y a beaucoup de monde.
    Il s'impatiente, il aimerait que ça aille plus vite.
    Son mental crée de la résistance face à cette situation.
    Il aimerait que cela se passe différemment, son mental résiste à ce qui est.
    Cette résistance crée en lui de la négativité, une sensation de mal être et de
    stress l'envahit et cela rend la situation bien plus pénible encore.
    Pourquoi fait-il ça ?
    L'individu n'en est même pas conscient.
    Choisirait-il consciemment de se créer du stress et de la négativité ?
    Non, c'est le mental inconscient qui crée cette résistance.
    Inconsciemment, le mental croit qu'en résistant de la sorte cela fera changer les choses.
    Or, nous savons très bien que cela ne change rien de s'énerver.
    Nous nous faisons du mal à nous-même en refusant d'accepter la réalité.


    Le facteur temps du mental est une source de souffrance.
    Nous ramenons le passé dans l'instant présent en repensant et ressassant sans cesse des
    événements qui ne se sont pas déroulés tels que nous aurions souhaité et nous nous projetons
    dans le futur en nous demandant comment nous allons faire pour vivre avec ça ou sans ça.
    Pour les événements heureux c'est la même chose, nous nous disons que plus jamais nous
    ne pourrons revivre ça et nous nous créons alors de la déprime, de la nostalgie ou un manque.
    Cela crée en nous une anxiété, une angoisse face au futur et nous ratons complètement l'instant présent.

    Voici un exemple :
    Votre ami(e) vous a quitté et vous souffrez.
    Qu'est-ce qui provoque cette souffrance ?
    Vous allez me dire que cette personne vous manque.
    Mais d'où provient ce manque ?
    Ce manque prend naissance lorsque vous repensez à tous ces moments fabuleux partagés
    dans le passé, que vous ne revivrez plus et la souffrance est liée à l'identification au "moi".

    Tout cela est lié au temps et la pensée en est le véhi
    cule.

    - Totem -






    Bonjour Admin et merci pour ta participation !



    juger , c'est prendre le risque de se tromper .
    comprendre c'est se donner la chance de savoir .



    Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

    avatar
    mamina

    Nombre de messages : 7618
    Age : 54
    Date d'inscription : 28/02/2011

    Re: Le mental...

    Message  mamina le Sam 10 Déc - 11:34:15

    c'est bien juste tout ca mais pas évident du tout de chasser le mental la pensée les bons comme les mauvais souvenirs refont surface se serais chouette de ne pensée a rien mais mon cerveau des fois fonctionne a 100 a l'heure 66 77
    pour moi c'est bien la pensée le plus dur a travailler

    bonne journée 99 99
    avatar
    Perce-Neige

    Nombre de messages : 4
    Age : 74
    Date d'inscription : 17/09/2012

    Re: Le mental...

    Message  Perce-Neige le Lun 17 Sep - 17:30:40

    Bonjour,
    Cette lecture m'a fortement intéressée. J'ai mis des années à essayer de contrôler ce mental, aujourd'hui je peux dire que les résultats sont là. Toutefois il faut rester vigilent. flower

    sira

    Nombre de messages : 119
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/10/2012

    Re: Le mental...

    Message  sira le Dim 14 Oct - 14:05:48

    ""C'est le même processus qui se passe lorsqu'on est avec quelqu'un
    et que personne ne dit mot. La plupart des gens commencent à ressentir un malaise"""

    Moi je suis une personne qui defois ne parle pas beaucoup et quand je suis avec une femme en tête a tête c'est vrai qu'elle me reproche de ne pas parler comme si c'était pas bien.

    Je crois qu'une personne qui se reserve de trop parler c'est une personne qui accumule de la force en elle ...mais si ces pensées sont négatif cette force est destructrice . etc

    ""Nous ramenons le passé dans l'instant présent en repensant et ressassant sans cesse des
    événements qui ne se sont pas déroulés tels que nous aurions souhaité et nous nous projetons
    dans le futur en nous demandant comment nous allons faire pour vivre avec ça ou sans ça."""

    C'est ceux que je fais généralement J'annalyse tous les événements passé ...c'est surment pas bon ...mais je me dis que je rechasse tout cela pour retenir les leçon de la vie l'expérience .
    Tout ceux que je ressassent est totalement Négatif . Le souvenir des mauvais coup de mon ex copine , les mauvais événements etc .

    Je pense surment a tord ? . Que si je si je me rappelle pas toutes les mauvaise expériences , je n'aurais plus de base ou d'expériences pour me defendre si cela reviendrais dans ma vie.
    Refaire les mêmes erreurs etc ...

    avatar
    martineaxel

    Nombre de messages : 3462
    Age : 65
    Date d'inscription : 21/12/2008

    le mental

    Message  martineaxel le Lun 15 Oct - 20:14:08

    Bonsoir

    Juste une chose à dire, tant qu'on n'a pas "attrapé" le "lâcher prise"
    Il y aura toujours des problèmes en suspens - et dans ce cas c'est le mental qui prend le dessus.

    Bonne soirée
    Bises
    Martine

    sira

    Nombre de messages : 119
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/10/2012

    Re: Le mental...

    Message  sira le Mer 17 Oct - 11:57:16

    Merci pour le conseille je reflechis dessus !.

    Je pense a ma vie sentimentale qui etait hypers important pour moi et dont j'ai lutter des années sans obtenir une bonne vie .

    Es-ce que je dois lacher prise ?? j'ai fait tout ceux que je pouvais faire .

    25 ans dans cette ambition qui na pas aboutis lol. D'énorme effort personnel dans cela .

    Je pense néamoins que l'on veux toujours avoir un but dans la vie une raison qui nous fait vivre . A trouver un autre but de vie donc non ?



    avatar
    martineaxel

    Nombre de messages : 3462
    Age : 65
    Date d'inscription : 21/12/2008

    Re: Le mental...

    Message  martineaxel le Mer 17 Oct - 19:12:47


    Sira
    voici une des définitions du lâcher prise et je pense qu'il te permettra quand même d'analyser ta situation.
    Même si en Occident nous avons plus de mal à obtenir ces moments là, à force de travail sur soi, de travail intérieur, on y parvient.
    Je ne dis pas que c'est facile, certaines personnes y arrivent plus facilement que d'autres
    Essaie de te faire aider, d'analyser ta situation.
    Tu sais personne n'a de baguette magique - le monde est difficile mais déjà que tu sois sur ce forum est un grand pas. Alors courage et regarde ci-dessous.

    On croit souvent que le lâcher prise consiste simplement à rester calme, à devenir zen. Mais le lâcher prise est beaucoup plus! Il s’agit d’une véritable vision de la vie qui cultive le courage d’accepter le changement et de nous abandonner face à ce que nous ne pouvons contrôler. Car c’est parfois en perdant quelque chose que nous trouvons beaucoup plus!

    Le lâcher prise consiste à être capable de modifier son regard sur le monde, à s’ouvrir à l’imprévu sans devoir se battre sans cesse. Le lâcher prise rime aussi avec acceptation, pardon, et demande parfois de faire le deuil de ce à quoi l’on tient.

    Il vous a probablement été donné de rencontrer des personnes qui dirigeaient continuellement leur colère contre des détails qui vous paraissaient futiles. Ces personnes empoisonnent leur vie, et entretiennent une inépuisable révolte intérieure qui tourmente leur entourage et les conduit à la solitude.

    Mais une attitude aussi extrême n’est pas nécessaire pour s’emprisonner dans des pensées et des émotions négatives. L’incapacité à accepter les événements procure de nombreuses souffrances et peut se poursuivre pendant toute une vie. Le psychiatre Victor Frankl a d’ailleurs été l’un des premiers à parler des avantages à accepter ce que nous ne pouvons pas changer.

    « Zone de contrôle » versus « zone de préoccupations inutiles »

    Pensez un moment à vos activités et à vos préoccupations. Vous constaterez que vous n’avez aucun contrôle sur certaines d’entre elles, alors que vous contrôlez directement d’autres activités, celles qui vous donnent des résultats. Les premières se situent dans la zone de préoccupations inutiles et les secondes dans la zone de contrôle.

    Pour lâcher prise, vous devez vous concentrer sur ce que vous pouvez changer. Vous dirigez alors votre énergie sur ce qui apporte des améliorations à votre vie. Au contraire, si vous gaspillez votre énergie à vous préoccuper de choses que vous ne pouvez pas changer, vous ne nourrirez que la frustration et le ressentiment. Par exemple, si vous vous contentez de relever les faiblesses des autres, de critiquer le moindre détail qui vous dérange, mais sur lequel vous n’avez aucune prise, vous augmentez votre sentiment d’être une victime et vous refusez la responsabilité de construire votre vie.

    Suivre sa voie grâce au lâcher prise

    L’auteur américain Guy Finley a merveilleusement enrichi la réflexion sur le lâcher prise. Plus jeune, il a obtenu un grand succès dans sa carrière, mais cela ne suffisait pas à le rendre heureux. Il a compris que la vraie richesse de l’existence se trouve au-delà de la réussite matérielle. Voici quelques stratégies que Guy Finley suggère pour lâcher prise :

    • Réalisez un objectif et dépassez vos limites personnelles.

    • Éliminez le ressentiment.

    • Cultivez l’intégrité et refusez de vous compromettre.

    • Fuyez la tentation de blâmer les autres ou les événements, ce qui enlève le pouvoir sur votre vie.

    • Détendez-vous et tâchez d’éliminer vos peurs.

    Comme Guy Finley, vous pouvez vous engager sur la voie de votre accomplissement personnel en cherchant votre mission, en trouvant le sens qui fera palpiter votre vie. En apprenant à lâcher prise, vous vous donnerez les moyens de vivre en parfaite harmonie avec vous-même.

    Sept manières de lâcher prise

    1. Enrichissez votre vision du monde et sortez de vos habitudes. Lâcher prise consiste à refuser les impératifs qui nous commandent d’être parfaits, de tout réussir, de toujours plaire aux autres, etc. Diminuez plutôt vos interdits et les conclusions qui limitent votre vie.

    2. Faites confiance aux autres. Nous ne pouvons contrôler les actes ni les pensées des personnes que nous côtoyons. Ainsi, il vaut mieux accepter les autres comme ils sont plutôt que de vouloir les changer et même les « sauver ». Si vous laissez les autres être eux-mêmes, grâce à votre confiance, ils répondront davantage à vos attentes.

    3. Cultivez l’ouverture et adaptez-vous au changement. Nos croyances constituent parfois la pire des prisons. Plus notre vision des choses est définie de façon stricte, moins les événements et les gens y correspondent, ce qui suscite tristesse et frustration. Si vous valorisez l’adaptation, le changement deviendra synonyme de plaisir et d’apprentissage.

    4. Libérez-vous de vos émotions négatives. Certaines émotions nous empêchent d’accepter ce que nous ne pouvons pas changer : la haine, la rancune, le ressentiment, la vengeance… Prenez conscience du fait que ces émotions vous étouffent et n’apportent rien de constructif à votre vie. Vous n’avez du pouvoir que sur vous-même. Si vous pardonnez, vous éprouverez un sentiment libérateur!

    5. Adaptez vos attentes aux événements et apprenez de l’échec. Si vous entretenez des attentes trop élevées ou irréalistes envers les autres et envers la vie, vous risquez de vivre beaucoup de déceptions. Remplacez plutôt vos attentes par des tendances et des préférences. Vous profiterez ainsi de chaque échec non pas pour pleurer, mais pour vous réjouir du nouvel apprentissage que vous aurez fait et qui vous rapprochera du succès.

    6. Ne restez pas enchaîné au passé. Si vous ressassez sans cesse les souvenirs de vos échecs, de vos déceptions et de vos épreuves, il y a de fortes chances pour que votre ressentiment vous enchaîne au passé. Cette incapacité à lâcher prise ruine votre paix intérieure. Accepter le passé est le meilleur moyen d’enrichir votre avenir.

    7. Cultivez une vision positive de vous-même. Combien de fois refusons-nous de pardonner simplement par orgueil, parce que nous nous disons : « Ce n’est pas à moi à faire un effort! » Cette manière de penser entretient le souvenir et la douleur de l’offense, et nous accroche au passé. Si vous cultivez une vision positive de vous-même, vous savez qu’à chaque fois que vous pardonnez, vous le faites d’abord pour vous et non pour montrer aux autres une « force » que vous n’avez à prouver à personne.

    Bonne soirée et ondes de lumière
    Martine
    avatar
    mamina

    Nombre de messages : 7618
    Age : 54
    Date d'inscription : 28/02/2011

    Re: Le mental...

    Message  mamina le Mer 17 Oct - 20:06:59

    99 99 123





    http://source.ducielalaterre.org/clefs

    sira

    Nombre de messages : 119
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/10/2012

    Re: Le mental...

    Message  sira le Mer 17 Oct - 23:44:54

    Oui il y a de bonne idées mais a lire et relire car pas facile de lier tout cela avec ma vie .

    Merci.









    sira

    Nombre de messages : 119
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/10/2012

    Re: Le mental...

    Message  sira le Jeu 18 Oct - 8:48:10

    . Car c’est parfois en perdant quelque chose que nous trouvons beaucoup plus !.

    ***La je vois mon celibat , l'accepter etc ..


    Le lâcher prise rime aussi avec acceptation, pardon, et demande parfois de faire le deuil de ce à quoi l’on tient

    ***Abandonner l'obstination de vouloir me remettre en ménage a tout prix...


    Pensez un moment à vos activités et à vos préoccupations. Vous constaterez que vous n’avez aucun contrôle sur certaines d’entre elles, alors que vous contrôlez directement d’autres activités, celles qui vous donnent des résultats. Les premières se situent dans la zone de préoccupations inutiles et les secondes dans la zone de contrôle

    ***J'en vois pas beaucoup d'occupations sous mon controle sauf celui ou je fais de la musculation et les loisirs ??. Celui de rechercher un travaille mais il ne peux etre sous mon controle totalement puisque je ne sais les propositions dépendent de l'entreprise.



    2. Faites confiance aux autres. Nous ne pouvons contrôler les actes ni les pensées des personnes que nous côtoyons. Ainsi, il vaut mieux accepter les autres comme ils sont plutôt que de vouloir les changer et même les « sauver ». Si vous laissez les autres être eux-mêmes, grâce à votre confiance, ils répondront davantage à vos attentes

    *** la je vois pas car c'est moi qui trinque avec eux je ne veux pas les sauver mais me proteger ..voir mon sujet : http://www.cieldesanges.com/t9222-vie-speciale


    6. Ne restez pas enchaîné au passé. Si vous ressassez sans cesse les souvenirs de vos échecs, de vos déceptions et de vos épreuves, il y a de fortes chances pour que votre ressentiment vous enchaîne au passé. Cette incapacité à lâcher prise ruine votre paix intérieure. Accepter le passé est le meilleur moyen d’enrichir votre avenir

    ***OK a faire





    Contenu sponsorisé

    Re: Le mental...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 15:53:53