Les anges, les prières, et tous les mystères de l'au-delà...

Bonjour à tous,
Soyez les bienvenus dans notre monde !
Aidez notre forum en votant dès que possible...
Merci à vous.
Au plaisir de vous lire.
A bientôt.
Béa, Dany et leur grande famille virtuelle
Les anges, les prières, et tous les mystères de l'au-delà...
Bonjour à tous... Nos membres qui s'investissent pour vous venir en aide ont eux aussi une vie de famille, il est donc important de rappeler que les voyances ne seront pas effectuées durant le week end et en MP ! ( sauf exceptions, s'ils estiment qu'il y a urgence ) Merci de votre compréhension... L'équipe de cielsdesanges...

    LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Partagez
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Mer 28 Sep - 15:45:17

    LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?


    © Jacques et Claire Poujol. Pages extraites de leur livre « L’accompagnement psychologique et spirituel : guide de relation d'aide », Empreinte Temps Présent, 2007.

    En proie aux douleurs aiguës d'un cancer en phase terminale, le Cardinal Veuillot disait : « Nous savons faire de belles phrases sur la souffrance. Moi-même j'en ai parlé avec chaleur. Dites aux prêtres de n'en rien dire ; nous ignorons ce qu'elle est, et j'en ai pleuré. »

    On est sans cesse confronté à la souffrance physique ou psychique. C'est pourquoi, dans la mesure où nous restons humbles devant ce mystère, il est bon de réfléchir à ces quelques aspects :


    LES EXPERIENCES DE LA SOUFFRANCE

    Nous disons « les expériences », car elle n'existe pas comme une réalité abstraite. Il y a des souffrances. Chaque personne a une façon unique de ressentir et d'assumer la souffrance.

    Les douleurs physiques, légères ou intenses, passagères ou chroniques, sont le lot de presque tous les humains. Notre corps est touché par les maladies, les accidents, la vieillesse. Nous nous y résignons plus ou moins facilement, mais la souffrance d'un enfant, d'un jeune, la douleur insupportable ou incurable, nous révoltent.

    Les troubles psychiques, mentaux, sont terribles pour ceux qui en sont atteints comme pour leurs proches. Etre dans l'abîme de la dépression est une souffrance insupportable mais ces maladies sont de plus considérées comme honteuses et donc vécues dans le silence et la solitude. On n'a pas honte de parler de ses migraines mais on n'ose pas dire que l'on souffre d'angoisse, d'obsession ou de timidité. A ces symptômes s'ajoute donc l'isolement par peur d'être incompris, jugé et rejeté.

    Les peines morales accompagnent le deuil, la séparation, l'exclusion, le chômage, la solitude, l'injustice, la méchanceté des autres, la stérilité, etc. Il y a aussi des tourments spirituels liés à la lutte contre la tentation, aux péchés auxquels on succombe, aux doutes qui nous assaillent, ou bien au seul fait d'agir en chrétiens dans un monde qui ne connaît pas Dieu. Enfin, la compassion pour un être cher qui souffre, un enfant handicapé, un conjoint alcoolique, peut engendrer en nous une souffrance, due surtout à notre impuissance à lui venir en aide.


    En réalité il est impossible de dissocier toutes ces souffrances : elles interfèrent les unes avec les autres et affectent notre être entier. Quelqu'un qui souffre, a mal dans tout son être.


    QUAND LA SOUFFRANCE EST LA...

    Elle me possède

    Dans les moments de souffrance intense, qu'elle soit physique (douleur aiguë et qui dure) ou psychique (choc émotionnel brutal) je suis comme réduit à l'état de bête affolée. Je suis un pur cri devant la détresse, souhaitant que cela finisse au plus tôt, quel que soit le moyen. Je souhaite même la mort, pour que s'apaise le tourment : « Qu'il plaise à Dieu de m'écraser, qu'il étende sa main et qu'il m'achève ! », criait Job.

    Dans ces instants de larmes, de cris, de gémissements, je ne peux ni penser, ni parler, ni prier. Le passé et le futur sont effacés, seul existe un présent (une éternité) de souffrance. Je crois être en enfer. Une réalité étrangère à moi, différente de l'idée que je m'en faisais, entre par effraction dans ma vie et bouleverse mon univers intérieur. Cette douleur, que je ne sais pas décrire, semble me posséder en partie, m'empêchant de penser. Quand j'ai mal, le corps-objet (que j'ai) est privilégié par rapport au corps sujet (que je suis). Je ne suis plus dans mon état normal, mais comme livré à quelque chose qui me viole et m'aliène.

    Si l'étau de ma douleur se desserre quelques minutes, j'ai le temps de penser : « Suis-je donc si fragile qu'en un instant toutes mes évidences se brisent et que j'ai même envie de quitter la vie ? » C'est à un émouvant constat de ma condition de créature que je suis contraint. Je repense au Psaume 103 :15 : « L'homme ! Il fleurit comme la fleur des champs. Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus. »

    Que le vent de la souffrance passe sur moi, et mon orgueil s'écroule brutalement, je suis confronté à ma vulnérabilité.

    Une personne ayant éprouvé un tel séisme de douleur ne sera plus jamais la même face à quelqu'un dans la peine. On ne peut imaginer jusqu'à quelle profondeur peut aller le désarroi si on ne l'a pas vécu soi-même.

    Et si on l'a vécu, on a en général une meilleure approche de celui qui souffre. On sait qu'il a droit à un infini respect. Ce n'est pas le moment des discours, mais celui de la présence discrète qui prend acte du mystère d'un être humain qui se bat avec l'absurde. D'ailleurs une seule personne, dans les Evangiles, nous est montrée comme réussissant à entrer en dialogue avec Jésus crucifié. Ce n'est ni Jean, le disciple bien-aimé, ni même Marie sa mère, mais le brigand qui agonise lui aussi sur une croix. C'est peut-être le signe que seuls ceux qui ont souffert peuvent vraiment se comprendre.


    Je suis seul

    Même si dans un premier temps, mes proches m'entourent davantage, je suis vite dans une solitude extrême. Qui peut me rejoindre dans ma douleur ? Les paroles qu'on m'adresse sonnent faux, même si elles se veulent bienveillantes. Ma peine est au-delà des mots, des gestes d'amitié. J'ai envie de crier devant certaines maladresses : « Pense à ceux qui souffrent plus que toi » (comme si leur douleur atténuait la mienne !).

    Le non sens

    Le tremblement de terre de l'épreuve a ébranlé le sol de mon cœur, qui était fait de confiance en Dieu, en la vie et en les autres. Ce sol s'ouvre sur des abîmes angoissants. La grave injustice qui m'a atteint, la trahison incompréhensible de celui ou celle en qui j'avais pleine confiance.

    En un instant ma vie bascule. Ce qui paraissait évident peu de temps avant, montre soudain sa fragilité.

    D'ailleurs, même quand cette souffrance s'installe lentement, elle fait aussi insidieusement son travail de sape sur mes convictions. Et un jour je me retrouve face au non sens, à l'absurde. Les valeurs qui donnaient goût à ma vie, sont comme effacées. Alors surgissent les questions essentielles : devant tant d'absurdité, la vie a-t-elle un sens ? Cela vaut-il le coup de se battre et de continuer à espérer ?

    La révolte

    « Mon âme est dégoûtée de la vie !
    Je donnerai cours à ma plainte.
    Je dis à Dieu : Fais-moi savoir
    Pourquoi tu me prends à partie ! » (Job 10 : 1)

    La révolte est une réaction fréquente dans l'épreuve et elle est d'autant plus forte que celle-ci atteint sans raison une personne innocente et juste.

    Le prophète Jérémie se plaignait à Dieu : Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle ? Et Habakuk disait sa lassitude devant le silence de Dieu : « Jusques à quand, ô Eternel ? »

    Se révolter a un côté médicalement sain : notre agressivité réveillée nous donne du mordant pour combattre le mal, elle est un sursaut de vie en nous. C'est pourquoi, n'apaisons pas trop vite l’indignation d'une personne, mais laissons-la exprimer ses sentiments.
    Dire ce que l'on pense à Dieu n'est pas blasphémer. Son silence ne nous impose pas d'être silencieux nous-mêmes. Dieu n'a pas reproché à Job ses plaintes audacieuses. Par contre il a dit à ses amis : « Vous n'avez pas parlé de moi avec droiture comme l'a fait mon serviteur Job. »


    La régression

    Dans l'épreuve, je suis le centre du monde, je ne parle que de mes malheurs. Je recherche une relation fusionnelle avec Dieu comme un bébé avec sa mère. Je fuis dans le surmenage ou la boulimie.

    Je ne dois pas éliminer trop vite ces tendances à la régression, qui ont un rôle de protection de ma personnalité dont les défenses sont débordées. Je découvre ma rapidité à revenir à un stade infantile. Cela me rend humble : moi qui me croyais adulte, je découvre que je suis encore un enfant !

    Certaines régressions ont une telle ampleur, sous la pression de l'inconscient, qu'elles semblent balayer des années d'efforts spirituels. Mais Dieu est fidèle et ne me condamne pas lorsque, mon psychisme s'effondre. De plus ces périodes où je régresse me font réaliser combien j'ai besoin de l'aide des autres. Je me voulais stoïquement autonome, je découvre, avec l'écroulement de ma cuirasse, que je ne peux pas vivre sans autrui. Et j'admire Jésus qui, sur la croix, en proie à la souffrance la plus atroce, pensait aussi aux autres, ouvrant le ciel au brigand, prenant soin de Marie, intercédant pour ses bourreaux.

    La désespérance

    Cette tentation insidieuse survient dans les épreuves accablantes ou qui durent. Peu à peu mes forces intérieures me lâchent, ma combativité s'atténue et j'ai envie de baisser les bras. Le pessimisme s'installe, ma confiance en Dieu, en la vie, en l'avenir, est sapée. Il m'arrive, comme à Job, de maudire le jour de ma naissance.

    Que faire quand les raisons d'exister, le sens de la vie, la possibilité d'aimer, semble avoir disparu ?

    Il me faut tout d'abord admettre mon angoisse métaphysique de créature, cette angoisse qui me fait m'écrier : « Pourquoi suis-je si vulnérable ? Pourquoi Dieu permet il cette souffrance ? Pourquoi suis-je si près de la mort ? Pourquoi ? Et surtout : Pourquoi moi ? »

    Dans ces instants, les Psaumes de supplication (Psaumes 6, 28, 88, 102, etc.) ou les paroles de Job m'aident à mettre des mots sur ma douleur :

    « Du fond je l'abîme je crie vers toi...
    Mon âme est rassasiée de maux et ma vie s'approche du séjour des morts. »

    Ces mêmes passages de la Bible, écrits par des hommes ayant crié à Dieu et ayant été exaucés, m'ouvrent à l'espérance :

    « Je ne mourrai pas, je vivrai. »
    « Quand un malheureux crie, l'Eternel entend et il le sauve de toutes ses détresses. »

    Dans cet état de désespérance, il est bon d'oser dire à quelqu'un : « Je touche le fond, aide-moi, je n'en peux plus. » Ce premier pas dans le dépouillement de mon orgueil, c'est peut-être ce par quoi la souffrance deviendra occasion de renouvellement personnel. Je ne demande à cette personne rien d'autre que d'être là, présente (même si elle se sent démunie) et pleine d'un infini respect pour ma détresse. C'est alors l'expérience, faite ici et maintenant, de son amour désintéressé qui va faire resurgir l'espoir. Je renouerai avec le Dieu qui est amour en me disant : s'il y a ici un peu d'amour venant de cette personne, c'est qu'il s'alimente à la source d'amour qui est Dieu.


    TROUVER LE SENS OU DONNER SENS


    Trouver le sens à la souffrance ?

    Cette absurdité, cette absence de signification, accroît la douleur, et contribue à me déstructurer davantage et à saper jusqu'aux racines mêmes de mon désir de vivre. Même le fait de croire en Dieu ne m'explique pas l'inexplicable. Comme Jésus dans son agonie je crie à Dieu : Pourquoi m'as-tu abandonné ? Et comme Jésus, je ne reçois aucune réponse.


    Si seulement je discernais dans mon épreuve un seul atome d'utilité, je la supporterais mieux. Pour sortir de ce terrible trou noir du non sens qui me maintient dans la désespérance, je n'ai d'autre solution que de lâcher prise devant ce mystère qui me dépasse et cesser de chercher un sens là où il n'y a en pas.

    J'ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas, dit Job qui, après une longue recherche du sens de ses malheurs, reconnaît finalement que Dieu peut tout et que rien ne s'oppose à ses pensées.

    Cet abandon de mon intellect devant le mystère de la souffrance, cet abandon aussi aux autres et à Dieu, est une décision incontournable mais difficile. En réalité c'est comme une mort à moi-même, à mes certitudes, à mes raisonnements logiques ; Si le grain de blé ne meurt, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.


    Au sein des ténèbres une petite lumière va apparaître, m'invitant à un mouvement intérieur : ayant renoncé à trouver un sens à ma souffrance, je vais peut-être parvenir à lui donner un sens.


    Donner sens à ma souffrance

    Je dois reconnaître que je suis seul à pouvoir décider de transformer ma tragédie personnelle en victoire. Cela fait appel à mon potentiel le plus élevé, au plus grand des courages, celui de souffrir.

    Soyons réalistes : c'est un combat où l'on n'est jamais sûr d'avoir gagné. Il faut de la patience, de l'héroïsme. Mais sur ce chemin difficile et solitaire, Dieu est tout près de moi : « J'ai l'assurance que ni la mort, ni la vie, (...) ni les choses présentes ni les choses à venir (...) ne pourront nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 8 : 38, 39).
    avatar
    eve34110

    Nombre de messages : 471
    Age : 72
    Date d'inscription : 07/08/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  eve34110 le Mer 28 Sep - 20:03:25

    toutes les personnes ayant vécu la souffrance , telle qu'elle soit peut avoir un avis différent à chaque fois et chaque situation. Les plus pénibles et dures à supporter ne sont pas les mêmes pour chacun de nous. Certes les moments de la vie ne sont pas égaux et , un jour un rien nous bouleverse, tandis qu'un autre nous parait insupportable. Tout ce que je sais, c'est que la durée de la souffrance a autant d'importance que son intensité, tout comme la répétition. C'est pourmoi une évidence , lorsque après une accumulation de déboires, de souffrances physiques, une à peine terminée, une autre se repointe, il est difficile de tenir le choc.Cela a de quoi déprimer.Ce qui m'arrive en ce moment me fait voir les choses de travers...Cela fait depuis samedi que je ne dors plus tant la souffrance me "tient".A 5 h du matin j'ai dû prendre un somnifère, vu que mes dizaines de chapelets ne parvenaient pas à me faire sombrer dans le sommeil, contrairement à d'habitude.Aussi ce soir , mon comprimé sera prêt avec le verre d'eau au moment de me coucher. L'insomnie est une chose, la souffrance une autre!.
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Mer 28 Sep - 20:51:41

    Ma chere eve, je partage "ta souffrance" telle qu'elle soit ma vie aussi n'est pas rose je suis atteinte d'une maladie génétique depuis mes 17 ans et crois moi que je vie la douleur physique et morale, cela fait 2 ans que cette maladie a pris des proportions assez compliqué, un lourd traitement medicamenteux contre la douleur, les absces, les incisions situé en plus sur la région la plus intime d'une femme. Je suis comme toi en ce moment si je dors 2 a 3 h par jour c'est un maximum sans compter tout les problemes annexes a la séparation et a la gestion de la maison, de ma fille etc ....
    Oui la notion de souffrance differe d'une personne a l'autre, si je peux t'aider même si je suis pas en grande forme non plus je suis la pour toi, je ferais une priere pour toi et je demanderais a ton ange de te soutenir.
    Courage eve nous sommes là pour toi.
    Bises
    avatar
    dany

    Nombre de messages : 11554
    Age : 68
    Date d'inscription : 10/12/2008

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  dany le Mer 28 Sep - 23:32:50


    Valou,

    voici quelques conseils que je peux t’apporter au regard de mon vécu.

    L’état dépressif se caractérise par un changement profond (une véritable rupture) par rapport au fonctionnement habituel.

    Trois éléments principaux sont typiques de cet état :

    Une tristesse inhabituelle, différente d’après les personnes qui souffrent de dépression de la tristesse normale (cette tristesse est particulièrement intense, elle n’est pas « directement » reliée à une cause, rien ne l’apaise, elle se mêle d’angoisse et d’un sentiment de « fatalité ou de culpabilité »).

    Une perte d’intérêt et de plaisir qui touche tous les domaines de la vie ;

    Une association de plusieurs symptômes durables qui entravent douloureusement la vie quotidienne.

    Tristesse intense : dans la dépression, la tristesse est particulièrement douloureuse, incompréhensible et envahissante, souvent accompagnée de pleurs sans motif et d’un sentiment de désespoir.

    Il est important de savoir que :

    Les personnes suicidaires ne veulent pas nécessairement mourir mais souhaitent plutôt mettre fin à une souffrance devenue insupportable, ce qui est ton cas, Valou.

    Je dirais que l’immense majorité des personnes en proie à des idées de suicide ne feront pas de tentative, ca en a été mon cas pour ce qui me concerne, car j’avais moi aussi des idées suicidaires…

    Pensées négatives : la personne analyse les événements de sa vie et les opinions des autres sous un angle systématiquement négatif. Ce pessimisme permanent retentit sur les proches et peut les décourager, nous te rassurons ce n’est nullement notre cas…

    Dégradation du sommeil : le sommeil est souvent mauvais, moins profond, très court et peu réparateur. Le matin est souvent marqué par un réveil précoce, avec impossibilité de se rendormir et une grande souffrance morale. Dans d’autres cas, le sommeil peut être en excès on préfère rester sous la couette et ne plus en bouger…

    Toutes les relations sont affectées : de la famille en passant par les amis, y compris dans le milieu professionnel.

    Pour essayer de t’en sortir, il faut te changer les idées, évitez de te ressasser avec des pensées, tes souvenirs et les questions que tu te répètes constamment et qui font souffrir.

    Durant cette période de dépression, confie toi comme tu le fait sur notre forum ou au tel avec nous, vois tes amis parle-leur de ce que tu vis, cela peut te libérer.

    Profite de ta liberté pour faire ce qui tu ne pouvais pas effectuer avec ton partenaire.

    Evite de te morfondre toute seule chez toi, sort le plus possible, occupe ton temps avec des activités qui te feront penser à autre chose, regarde des films comiques ou des comédies, le rire est une excellente thérapie.

    Si tu as un travail, essais de t’investir dedans, ainsi cela ôtera tes pensées négatives. Cela t'aideras à retrouver une certaine confiance en toi et améliorera ton moral.

    Même si tu penses que tu ne retrouveras jamais une personne comme celle qui t'a quittée sache que chaque individu est unique et qu'il est toujours possible de retrouver quelqu'un et peut être même un Amour encore plus fort et durable.

    Pour retrouver confiance en toi rien ne vaut de nouvelles connaissances, tu verras ainsi que l'on s'intéresse encore à toi.

    Même si tu as des relations brèves elles penseront tes blessures et tu pourras retrouver une relation durable quand le deuil de ta rupture sera achevé.

    Faut-il rester amis ?

    A notre avis pour pouvoir rester amis après une rupture, il faut que ton ex et toi soyez d'accord sur le fait que votre relation est bien terminée, et qu'une amitié peut rappeler des souvenirs qui peuvent être difficiles à vivre pour vous deux. Mieux vaut parfois ne plus se voir..

    Si malgré ces quelques petits conseils tu te sens " fatigué " qu'une certaine douleur te semble insurmontable, le mieux est d'aller en parler a quelqu'un qui saura te conseiller et donner un sens que tu ne connaissais pas jusqu'alors à ta vie (un psychanalyste ou psychothérapeute par exemple…). Le plus dur est de faire la démarche, mais cela en vaut toujours la peine.

    Beaucoup de personnes n'hésitent pas à les consulter simplement pour qu'ils les aident à surmonter ce cap durant une période plus ou moins longue.

    Toute expérience est positive, il faut savoir en tirer les conclusions et avancer dans la vie, dans une meilleure direction, car chaque épreuve est constructive même si celles-ci sont difficiles, c'est un passage à affronter et à surmonter, tu n'en sortiras que " renforcer " et plus sûr de toi à l'avenir, croit en mon vécu.

    Tu sortiras plus forte de cette épreuve, nous en sommes convaincus.

    De très gros bibis, Valou, bon courage, compte sur nous, nous nous sommes la.

    Pleins d'ondes positives pour toi.

    A bientôt le plaisir de te lire.

    Bonne nuit.

    Béa et Dany.














    Vous avez été satisfait de notre voyance, merci de mettre a l'occasion un petit mot sur notre blog :
    http://voyancedany.e-monsite.com
    Merci.
    Béa et Dany.
    avatar
    eve34110

    Nombre de messages : 471
    Age : 72
    Date d'inscription : 07/08/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  eve34110 le Jeu 29 Sep - 10:56:45

    comme je m'en veux d'avoir mis mes plaintes sur le forum, et petite laliedu13 encore bien plus après t'avoir lue.Cette nuit ne pouvant dormir j'ai prié mes anges mes guides(que je ne connais pas) , Tous les êtres qui pouvaient être auprès de nous afin qu'ils nous donnent la force de nous relever, de faire face, de nous battre .C'est vrai que nous devons nous-même prendre le baton de pélerin, mais parfois , c'est impossible.Quand mon médecin m'a vue , elle était abassourdie par ce qu'elle voyait.C'est à croire que des esprits mauvais me tombent dessus, à tout bout de champ.Je suis nouvellement arrivée dans cette région et je n'y ai que des connaissances , pas d'amis bons conseillers.Par contre j'ai tant d'amour à partager que je sais m'intéresser aux autres, je m'oublie facilement.
    Dans tout ce que dit Dany, je lis mon parcours, et au bout du compte je suis toujours là, de moins en moins en forme, certes, mais prête à reprendre le flambeau, aussi moi aussi Lalie et dany je prie pour vous en vous envoyant mes meileuures pensées et mes BISOUS
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Jeu 29 Sep - 11:12:49

    Comment ca tu t'en veux je vais te crier eve, ca me fait penser a la chanson Eve leve toi et danse avec la vie ...

    Oui elle n'est pas rose, je peux le confirmer car je vie cela aussi mais elle mérite d'être vécue (petite dédi a mes 2 anges Béa & Dany) donc continue a te battre, crois en toi et ne baisse pas les bras, j'ai appris a vivre avec ma douleur, j'ai la maladie de Verneuil pour tout te dire si tu as le temps jette un coup d'oeil sur le site ainsi tu verras ce dont quoi je te parle, j'ai appris a me percer mes abces situé sur les levres pelvienne, l'aine, l'anus grace aux conseils de mon médecin et des fois la taille des abces sont celle d'une balle de tennis, crois moi que j'en bave surtout actuellement car la dépression n'a fait qu'empirer ma maladie mais comme dit Béa & Dany tomber dans la déprime encore plus servirait a rien donc EVE LEVE TOI !

    Nous sommes la pour toi, et pour toutes les personnes qui en ont besoin, cela fait du bien de dire ce que nous avons sur le coeur a des gens, je dirais désormais des amis qui sont là pour rendre service et donner de l'amour, de l'energie aux autres comme toi, Dany Béa, Mélanie, Caramel et bien d'autre .... donc je ne veux plus d'entendre dire de telles betises et s'il y a des moments ou tu as besoin de crier de dire ce que tu penses il le faut.

    Je te laisse un lien afin que tu puisses identifier ton ange gardien, ce site est bien concu, avec des prieres également pour lui parler.
    http://www.revedanges.com/anges.htm

    Je t'embrasse Eve, garde l'espoir et le courage de te battre ne baisse pas les bras.
    avatar
    eve34110

    Nombre de messages : 471
    Age : 72
    Date d'inscription : 07/08/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  eve34110 le Jeu 29 Sep - 11:56:37

    merci lalie pour la recette et pour le site des anges que je vais redévorer
    Je suis debout ,et je me bats.
    bises
    avatar
    agate

    Nombre de messages : 1592
    Age : 67
    Date d'inscription : 10/06/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  agate le Jeu 29 Sep - 12:03:57

    Courage Eve

    gros bisous



    avatar
    mamina

    Nombre de messages : 7618
    Age : 55
    Date d'inscription : 28/02/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  mamina le Jeu 29 Sep - 12:43:35

    Je vous envoie toutes mes pensées et mes meilleurs ondes a vous deux Eve et Lalie
    soyez courageuses je prierais pour vous
    Eve que raconte tu tu t'en veux de nous avoir parler arrête tout de suite de dire des bêtise une amie c'est la dans les bons mais surtout dans les mauvais jours et ici il n'y a que des amis sur qui tu peux t'épauler
    que vos anges vos guides soit près de vous pour vous aider a traversez c'est moments si pénible
    ttb aaammmiii
    avatar
    laetitia

    Nombre de messages : 13224
    Age : 69
    Date d'inscription : 18/12/2008

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laetitia le Jeu 29 Sep - 14:03:36

    Merci à vous deux car pour le texte c'est très bien de montrer que parfois des personnes peuvent se plaindre (oui d'aisance à comparer avec ceux qui souffre réellement) mais à part cela je dit toujours que chacun à le droit de parler de ce qui le préoccupe ce qui le rend mal ) chacun a sa souffrance aussi bien morale que physique ) la agate ne pourra pas me contredire car je lui ai déjà dit plusieurs fois
    Eve tu n'a pas à te culpabiliser après voir écrit ta souffrance , tout être humains aurait réagit comme toi , chacun de nous n'a pas la même tolérance devant cette souffrance quelle soit physique ou morale
    je voudrais ici tout simplement vous offrir à toute les deux pleins d'ondes positives pour vos souffrances aussi bien moral que physique.
    Si vous avez besoin de soutien moral vous pouvez me contacter en mp jevous donnerais mon numde tel
    C'est tout ce que je peu vous apporter
    Gros bisous guériseur pour vos maux flower cooo
    avatar
    dany

    Nombre de messages : 11554
    Age : 68
    Date d'inscription : 10/12/2008

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  dany le Jeu 29 Sep - 15:08:15


    A tous.
    Cette prière peut se faire n’importe quel jour, nous la conseillons pour toutes sortes de problèmes consécutifs aux souffrances physiques ou psychiques et tout particulièrement à Valou et Eve qui en ont grand besoin…

    VIERGE SAINTE, AU MILIEU DE VOS JOURS GLORIEUX, N’OUBLIEZ PAS LES TRISTESSES DE LA TERRE.
    JETEZ UN REGARD DE BONTÉ SUR CEUX QUI SONT DANS LA SOUFFRANCE, QUI LUTTENT CONTRE LES DIFFICULTÉS ET QUI NE CESSENT DE TREMPER LEURS LÈVRES AUX AMERTUMES DE LA VIE.
    AYEZ PITIÉ DE CEUX QUI S’AIMAIENT ET QUI ONT ÉTÉ SÉPARÉS.
    AYEZ PITIÉ DE CEUX QUI SOUFFRENT DE L’ISOLEMENT DU CŒUR.
    AYEZ PITIÉ DE LA FAIBLESSE DE NOTRE FOI.
    AYEZ PITIÉ DE CEUX QUE NOUS AIMONS.
    AYEZ PITIÉ DE CEUX QUI PRIENT, DE CEUX QUI TREMBLENT, DE CEUX QUI PLEURENT.
    DONNEZ À TOUS L’ESPÉRANCE ET LA PAIX !
    AMEN.

    ET PUIS SI VOUS EN ETES OK, POURQUOI NE PAS FAIRE UNE NEUVAINE POUR VALOU ET EVE QUE NOUS AFFECTIONNONS PARTICULIÈREMENT DANS CES MOMENTS DOULOUREUX…

    IL EST BIEN ÉVIDENT QUE NOUS FERONS CETTE NEUVAINE AUSSI POUR TOUTES PERSONNES DU FORUM QUI EN FERONT LA DEMANDE.

    EN ATTENDANT VOS RÉPONSES, NOUS ARETTERONS UN JOUR SACHANT QU’IL NE FAILLE PAS DEUX VENDREDI INCLUS DANS CETTE NEUVAINE.

    DES BISES ET DOUCE APRES –MIDI A TOUS.

    BÉA ET DANY
    .









    Vous avez été satisfait de notre voyance, merci de mettre a l'occasion un petit mot sur notre blog :
    http://voyancedany.e-monsite.com
    Merci.
    Béa et Dany.
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Jeu 29 Sep - 15:56:49

    Moi pour c'est ok je fais un copier coller et a partir de ce soir c'est parti en plus de mon encens, de ma bougie et ma priere aux anges je rajoute celles ci pour les membres de fofo et de notre Eve.

    Merci Dany & Béa pour cette priere

    Des
    avatar
    charangho

    Nombre de messages : 3312
    Age : 62
    Date d'inscription : 19/09/2011

    raison !!!

    Message  charangho le Jeu 29 Sep - 18:35:08

    Arrow Eve 34110, Lalie13,

    J'ai la chair de poule... d'une part pour ce que vous vivez toutes les deux, d'autre part pour tout ce que vous écrit Dany. Oui, j'ai la chair de poule à lire tout ce qu'il écrit parce que je veux confirmer qu'il a entièrement raison, je ne peux que vous dire : Oui, prenez tous ses conseils.

    La vie sur terre n'est faite que d'épreuves ... toute une suite d'épreuves que nous nous devons de relever avec courage et volonté.
    J'ai moi-même subi beaucoup (viol vers l'âge de 7/8ans, plus de père à 11 ans (DCD), 2 divorces , (l'un alcoolo, l'autre des tas de problèmes d'argent à coup de millions) le 3ème mari qui décède. Un e fois reconstruite après ce décès, chlaffff , harcèlement physique et moral, obligeant à quitter le département, laissant là tous les meubles après dépôts de plaintes, tout absolument tout perdu, et à nouveau ce 21 décembre 2011, obligée de quitter le nouvel ami (3 ans et demi de vie commune) qui demande de me "casser" pour cause de rencontres internet (lui, bien-sur)
    SOUFFRANCES physiques ? SOUFFRANCES morales ? ................oh oui... tout le monde y a droit...personne n'y échappe.
    ce 21 décembre 2011.......plus de travail (contrat terminé le 17-12-2011) , plus d'amour, plus de logement...

    Alors ...OUI... battez vous !!! la vie vaut la peine d'être vécue, quoi qu'il en soit.
    Le moment de répit arrivera... soyez braves, courageuses. Je vous envoie mes pensées profondément affectueuses et positives. Je m'allie à cette neuvaine.
    Arrow Arrow Arrow Arrow sunny
    avatar
    dany

    Nombre de messages : 11554
    Age : 68
    Date d'inscription : 10/12/2008

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  dany le Jeu 29 Sep - 19:42:23



    Bonsoir a tous,

    nous commencerons donc cette neuvaine des ce soir.

    Merci , Valou, merci Charengho.

    Nous souhaitons que d'autre personnes du forum s'associerons a nous, n'oublions pas que notre forum est un forum de partage et d'entraide, alors prouvons le... cooo cooo cooo cooo

    Des bises et merci de votre collaboration a tous...

    Ne dit -on pas que l'union fait la force.... scratch

    Béa et Dany.
    .

    123 123 123 123 123 123 123 123 123 123 123 123







    Vous avez été satisfait de notre voyance, merci de mettre a l'occasion un petit mot sur notre blog :
    http://voyancedany.e-monsite.com
    Merci.
    Béa et Dany.
    avatar
    mamina

    Nombre de messages : 7618
    Age : 55
    Date d'inscription : 28/02/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  mamina le Jeu 29 Sep - 20:13:25

    je suis avec vous pour cette neuvaine
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Jeu 29 Sep - 21:13:47

    Charango,
    Merci a toi de t'être confié sur le forum, pour nous faire part de ton véçue difficile aussi je dois l'avouer, tu as eu la force de te battre et d'avancer, tu es tres forte et je ne doute aucunement que le bonheur arrivera vers toi. Si j'avais des pouvoirs je te donnerais ce que tu desires mais tu as mon amitié d'acquise et je serais là si besoin c'est déjà bien non ... N'hesites pas je consulte régulierement le site et j'essaie de vous aider, bon je n'ai pas de don mais je peux vous apporter mon amour et mon energie.
    Dany & Béa sont des anges, je vais vraiment finir par le penser, ils arrivent a nous redonner gout a la vie ainsi que les autres membres de ce forum qui merite d'être plus que connue, je me sens bien ici, je dis ce que je pense sans qu'on me juge c'est formidable d'avoir des conseils exterieurs aussi.
    J'ai fait ma premiere priere en pensant tres fort a vous tous, a ma grand mere, mon ange, mes guides, Dieu et mon petit Dany et ma douce Béa.
    Que Dieu vous guide vers le bonheur et vous protege tous
    avatar
    laetitia

    Nombre de messages : 13224
    Age : 69
    Date d'inscription : 18/12/2008

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laetitia le Ven 30 Sep - 0:26:33

    Coucou ce soir je n'étais pas à la maison donc je n'ai pu lire qu'une neuvaine était commencée je la commencerais demain sans soucis
    bisous de guérison flower cooo
    avatar
    jisabelle

    Nombre de messages : 3597
    Age : 43
    Date d'inscription : 10/02/2009

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  jisabelle le Ven 30 Sep - 6:37:52

    Coucou,
    je voulais vous dire malgrès que rien n'est gloriaux pour moi ce moment, je me joins à vous pour nos deux amies.
    Gros bisous et courage.



    Quand l'être humain aura compris que la vie est le bien plus précieux qu'il aie,
    enfin nous serons heureux dans un monde de paix.
    Isabelle
    A 1  A 1  A 1  A 1  A 1  A 1
    Mon site de voyance http://voyancejisabelle.e-monsite.com/
    si vous êtes satisfait laissez un message sur le livre d'or.
    Mon Face book

    a 3  a 3  a 3  a 3  a 3  a 3  a 3  a 3  a 3  a 3
    Votez toutes les deux heures c'est là : http://www.weborama.fr/?id_vote=387458
    avatar
    eve34110

    Nombre de messages : 471
    Age : 72
    Date d'inscription : 07/08/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  eve34110 le Ven 30 Sep - 7:04:05

    Charengho.
    il y aura toujours un petit coin pour toi dans mon petit chez moi
    après vous avoir lu et c'est bouleversant,je me suis vite aprerçue que la neuvaine pouvait être faite pour chacun de nous , aussi ,c'est en priant les uns pour les autres que je me joindrai avec vous ce soir, car nous sommes unis par certaines souffrances qui nous touchent personnellement
    Mes amis, je vous AIME
    eve
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Ven 30 Sep - 11:52:25

    Nous sommes tous la les uns pour les autres, cette neuvaine est faite ni pour une deux voire trois ou quatres personnes mais nous TOUS unies dans les épreuves et dans l'amour. Nous sommes un noyau et grace a celui-ci nous arriverons a nous en sortir ensemble

    Des bisous de la Valou
    avatar
    mimline21386

    Nombre de messages : 1255
    Age : 31
    Date d'inscription : 02/02/2009

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  mimline21386 le Ven 30 Sep - 14:28:46

    Nous pourrions faire cette neuvaine en pensant à tous les membres du forum, cela est-il possible ? Car visiblement, plusieurs personnes traversent des crises en ce moment. De sorte que nos prières s'adresseront à chaque membre et à nous-même par le biais des autres.

    Qu'en pensez-vous ?
    avatar
    laliedu13

    Nombre de messages : 515
    Age : 41
    Date d'inscription : 03/09/2011

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  laliedu13 le Ven 30 Sep - 16:29:57

    Pour ma part c'est ce que je compte faire mimline21386 chacun a besoin de l'autre, fusion des l'esprits & des energies ...
    Des
    avatar
    momo

    Nombre de messages : 10749
    Age : 69
    Date d'inscription : 26/01/2009

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  momo le Ven 30 Sep - 16:55:48

    Hello,
    ma p'tite Mimeline, bien sur il n'y a aucun soucis a faire cette neuvaine en pensant a tous les membres du forum, bien au contraire.

    Des bises et a +.

    Béa et Dany


    J'ai emprunté le pc a Momo, je suis chez elle. flower

    Contenu sponsorisé

    Re: LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 0:26:16